Une première journée de formation.

C’est au cours d’une première semaine complète de trek dans la vallée du Tsaranoro et le Parc National de l’Andringitra, que nous avons pu observer le travail sur le terrain de plusieurs guides exerçant dans la vallée. Une expérience enrichissante et en immersion dans leur quotidien, qui nous a permis de réadapter certains de nos cours et de constater par exemple, qu’aucun guide n’avait de trousse de secours avec lui.
Après quelques jours de préparatifs au Camp Catta où nous seront hébergés durant toute la durée de la formation, le jour J arrive enfin. Nous sommes évidemment très enthousiaste de commencer ce travail de terrain que nous préparons depuis plusieurs mois déjà. Enthousiaste oui, mais aussi très curieux de voir combien de participants vont être réellement présents ce lundi 20 avril pour le premier cours que nous donnerons. Si des pré-inscriptions ont été faites ces derniers mois auprès des différents employeurs de la vallée, nous avons été étonnés de croiser à plusieurs reprises sur notre chemin, des habitants nous informant qu’ils participeront à la formation, alors qu’ils n’apparaissaient sur aucune liste.

Une formation pour les guides, oui, mais de quoi ?
Si l’information de l’organisation d’une formation pour les guides semble être plus ou moins arrivée dans la vallée, la nature de celle-ci semble avoir été un peu mal comprise. Après vérification, certains pensaient qu’il s’agirait d’une formation de « guidage », d’autres avaient compris que nous proposerons une formation d’ « Eco-tourisme » au lieu de « Secourisme ». Nous y penserons peut être pour un prochain projet.
Après quelques annulations et inscriptions de dernière minute, nous validons enfin la liste définitive des participants avant de commencer les cours. Ils seront finalement 18 guides et apprentis à participer à cette première séance. 17 hommes et 1 femme, âgés de 23 à 60 ans. Certains travaillent pour les différents Lodges de la vallée, mais aussi pour l’association des guides de la vallée. D’autres sont guides indépendants.
Après une présentation des participants et des modules qui seront proposés dans la formation,ainsi qu’une distribution de fournitures de bureau (pochette, carnets, stylos), les règles sont données : nous demanderons à chaque guide de participer à tous les cours et pratiquer tous les gestes de premiers secours que nous présenterons, pour ainsi valider leur formation et leur attribuer une attestation à la fin du stage.

Le premier cours sur la protection et l’alerte donne le ton. Il nous permet de constater le niveau très hétérogène dans la compréhension du français parlé et écris des guides malgaches, nous obligeant très rapidement à adapter notre vocabulaire et à être attentif à la bonne compréhension de ce dernier. Le groupe semble toutefois réactif et motivé, nous nous réjouissons de passer aux cours plus « pratiques ».

A suivre…

A lire encore !

Vidéo | Mada Mamonjy, une formation de secourisme en milieu isolé, à Madagascar

Retour en image, sur le projet Mada Mamonjy, réalisé en mai 2015. Une formation de secourisme en milieu isolé, pour les guides malgaches de la vallée du Tsaranoro.

FR-39 Via du Regardoir/ Lac du Vouglans (Moirans-en-montagne)

Perdue dans le Jura lointain, située à mi-chemin entre Saint-Claude et Lons-le-Saunier, sur la commune …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Please enter the CAPTCHA text